Chroniques·Séries

[Série] 13 Reasons Why

13 Reasons Why

Une série créée par Brian Yorkey – 2017
D’après le roman original de Jay Asher – 2007

13-reasons-why-credit-netflix

Synopsis

Clay Jensen découvre sous son porche au retour du lycée une mystérieuse boîte portant son nom. À l’intérieur, des cassettes enregistrées par Hannah Baker, une camarade de classe qui a disparu tragiquement deux semaines auparavant. Les enregistrements révèlent que la jeune fille, dont il était amoureux, a décidé de mettre fin à ses jours pour treize raisons. Clay est-il l’une de ces raisons ?
(Source : Allociné)

Smoothie orange

J’ai commencé à regarder cette série sur les conseils avisés de Clara (qui débute en matière de séries ahah 😉 ), ça faisait un moment qu’elle m’en parlait et finalement, je l’ai commencée avec elle en Norvège. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Composée de seulement 13 épisodes, elle se regarde très rapidement.

Et je l’ai dévorée.

Un épisode correspond à une cassette et donc à une raison qui a amené Hannah au suicide. Et par une raison, j’entends : une personne. Treize personnes, treize raisons, treize cassettes.

Les cassettes sont passées de main en main entre les treize personnes concernées et la série débute lorsque Clay les reçoit anonymement. Les épisodes sont partagés entre des flash-back avant le suicide de Hannah et la réalité, après son suicide et lorsque Clay écoute les cassettes.

A première vue, on ne comprend pas trop comment quelqu’un comme Clay peut avoir à faire dans cette histoire de suicide : il a l’air gentil, réservé et lunatique – pas du genre à causer le suicide de quelqu’un. Lui même a du mal à y croire, se demande sans arrêt ce qu’il a pu faire de mal à Hannah. Le rythme de la série est donc assez effréné car on veut en apprendre plus sur les cassettes et ses protagonistes, on veut comprendre ce que Clay a bien pu faire et surtout, on suit le cheminement de pensée de Hannah en voix off et flash-back sur plusieurs mois et là, on comprend.

On comprend à quel point le harcèlement à l’école peut être dévastateur.

Le harcèlement en milieu scolaire se définit comme une violence répétée qui peut être verbale, physique ou psychologique.

Ça commence par une photo, une rumeur, une blague de mauvais goût – une chose qui peut paraître anodine. On trouve ça drôle, on répand la rumeur, on critique, puis on oublie. On oublie car ça ne nous touche pas beaucoup. On parle sur quelqu’un d’autre, c’est de quelqu’un d’autre dont on se moque.

C’est la vie de quelqu’un d’autre avec laquelle on joue.

On oublie parfois à quel point l’impact que nos paroles peuvent avoir. On pense que ce n’est pas grand chose mais on ne sait jamais ce que la personne qu’on a en face de nous a vécu, ce qu’elle est en train de vivre et la façon dont nos mots seront perçus – d’où l’importance de se mettre à la place de l’autre et de toujours lui porter de la considération.

13-reasons-why

Les personnages sont tous bien développés et surtout, réels. On y croit à fond : leur histoire, leurs réactions. Ils sont également différents les uns des autres, ce qui fait que tous les adolescents peuvent se retrouver dans l’un des personnages. Ce ne sont pas tous de « gros méchants » comme on pourrait s’y attendre – on voit aussi que tout le monde fait des erreurs, même les plus gentils d’entre nous mais que ce qui compte vraiment, c’est la façon dont on va gérer et réparer cette erreur et surtout, ce qu’on va en retirer. C’est ce que certains des personnages de la série vont découvrir.

Un grand nombre de sujets importants sont traités et leur réalisme nous fait prendre conscience que ce qu’on est en train de regarder est arrivé et arrive à des gens dans la vraie vie. Quand on n’y est pas personnellement confronté, on peut perdre de vue que le suicide chez les adolescents est une réalité, que le harcèlement scolaire est une réalité, que les agressions sexuelles sont des réalités et qu’il faut tout d’abord en parler pour espérer pouvoir y remédier.

« Le suicide ne devrait jamais, jamais être envisagé. » Selena Gomez, productrice exécutive

La série lève également d’autres thèmes, comme par exemple la culpabilité qui peut exister chez les proches de Hannah : le fait de ne pas avoir pu l’empêcher de se suicider, de ne pas forcément avoir été à l’écoute, de n’avoir rien vu venir. Une culpabilité qui doit être insupportable pour ses parents. De plus, on s’interroge sur la responsabilité de l’école en matière de harcèlement : peut-on tenir les professeurs/conseillers pour responsables de quelque manière que ce soit ? Hannah a, à plusieurs reprises, tenté d’obtenir de l’aide de ses professeurs sans que ceux-ci ne réagissent ou pire, sans qu’ils ne le remarquent. Dans trop d’écoles, il existe beaucoup d’impunité en matière de harcèlement scolaire et la série appuie sur cela : ce qui se passe entre les murs de l’école est de fait, de la responsabilité de l’école.

636268249942475577-2052136067_13-reasons-why-serie-de-tv-sound

En bref

Une série difficile à regarder mais ô combien pertinente et actuelle – à voir absolument !

Je recommande

Smoothie orangeSmoothie orangeSmoothie orangeSmoothie orangeSmoothie orange

 

 

 

Bonus : voilà un reportage (en anglais) de 30 minutes sur le pourquoi de la série. Interviews des acteurs, producteurs et professionnels de santé.

Et vous, avez-vous vu cette série ? Qu’en avez-vous pensé ?

Bisous fruités,

Naïma

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s